A propos de ce blog

« Nous parlons de ces sujets douloureux et intolérables [pédophilie de la part de membres de la FSSPX] également dans les retraites sacerdotales, dans les réunions de prêtres, etc. »

(Lettre de Mgr Fellay à une victime)

Au milieu des scandales sexuels qui secouent nombre de diocèses et de congrégations catholiques dans le monde, on entend souvent, dans le monde traditionaliste, des propos du type : « Ca n’arrive pas chez nous. Tout cela s’est produit chez les modernistes, après Vatican II ». Pourtant, à y regarder de plus près, ce n’est pas si sûr que cela. Comme le montre la citation ci-dessus, le monde traditionaliste a aussi son lot de scandales sexuels, pédophiles et autres, mais certains préfèrent nier les faits. Peut-être plus pour très longtemps.

—————————————-

Si les autorités ont identifié le problème, pourquoi s’inquiéter encore, pourquoi ce blog, pourquoi continuer à dénoncer ? N’est-ce pas remuer inutilement la boue? Question très pertinente. En fait, il ne suffit d’être conscient d’un problème pour que celui-ci soit résolu. Deux points d’inquiétude majeure subsistent :

1°) Si, depuis quelques années, les cas de prédation sexuelle dans les milieux traditionalistes sont parfois mieux traités, on n’est pas encore débarassé du lourd héritage du passé : cas anciens toujours pas réglés, prêtres suspects placés à nouveau dans des postes en contact avec des enfants, voire dissimulations et manipulation des victimes ou de leurs familles. Les mauvaises habitudes ont la vie dure, et cela mérite d’être dénoncé.

2°) Autre aspect : trop de « tradis » se voilent la face et refusent purement et simplement de voir la réalité. Nous en connaissons des exemples concrets. Ces familles sont prêtes à sacrifier leurs enfants victimes plutôt que de mettre en accusation un criminel, simplement parce que ce dernier est prêtre. D’autres, témoins ou détenteurs d’indices importants, se taisent parfois pour les mêmes raisons.

Ce blog entend montrer que les délits sexuels sont un problème réel dans le clergé, y compris « traditionaliste », de sorte que, quand de nouveaux cas se produiront (hélas), les victimes, témoins et familles aient le courage de parler. Si l’omerta se perpétue, cette criminalité odieuse se perpétuera aussi. Or les victimes méritent justice.