La gendarmerie enquête

Début octobre 2015, la gendarmerie nationale a rendu visite à l’école Sainte-Marie en Ile-et-Vilaine (35), près de Saint-Malo, un important pensionnat pour garçons de la FSSPX. Et selon nos sources, ce n’était pas pour boire un café ou discuter d’un problème de voisinage mais bien dans le cadre d’une enquête sur des soupçons d’abus sexuels. Soupçons au demeurant assez précis, vu que les gendarmes se sont procuré des listes d’élèves bien ciblées, couvrant au total une période de huit ans. Une série d’anciens élèves ont par ailleurs été auditionés.

Il serait certes imprudent de s’aventurer à commenter une instruction en cours, alors que les enquêteurs n’ont peut-être pas fini d’entendre tous les protagonistes. Nous nous permettons cependant de penser qu’il n’y a pas de fumée sans feu et que l’affaire semble bien sérieuse. Il ne s’agit pas de tomber dans la paranoïa, bien sûr, mais le réalisme est de mise. Les faits de pédophilie ne sont pas impensables dans nos « bonnes écoles » où de « bons prêtres » célèbrent la « bonne messe ». Le traditionalisme n’imunise pas contre ce virus, que les naïfs en prennent conscience.