L’Affaire Gérentet de Saluneaux et la responsabilité des évêques

Le « père » Guy Gérentet de Saluneaux a été condamné le 12 février 2016 à Lyon pour violences sexuelles sur 8 jeunes filles, entre 1989 et 2000. A cela s’ajoutent d’autres plaintes crédibles qui ont été classées pour prescription.

Le Monde du 1er avril 2016 fournit une couverture partielle mais correcte des allées et venues de cet ancien prêtre traditionaliste, réduit à l’état laïc en 2012 (sous Benoît XVI) : http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/04/01/un-ex-pretre-du-diocese-de-lyon-condamne-recemment-et-discretement-pour-pedophilie_4893999_1653578.html

Encore une affaire qui éclabousse le diocèse de Lyon et le cardinal Barbarin. Et aussi au passage les scouts Saint-Louis et l’école de la Péraudière (école amie FSSPX) où il a été autrefois professeur. En effet, cette condamnation était passée relativement inaperçue et c’est l’association La Parole Libérée qui a fait éclater le scandale.

Cet ancien prêtre, qualifié par Mgr Barbarin de « véritable pervers », vit apparemment dans une réalité parallèle. Il continue en effet à porter la soutane et conçoit à peine la gravité de ses actes. A des journalistes, avec qui il s’est longuement entretenu, il a fait des confidences glaçantes; il a fait des « bêtises » « furtives » avec des petites filles « timides » parce qu’il ne voyait pas les enfants grandir. Si on comprend bien, Guy Gérentet de Saluneaux s’excuse donc de s’en être pris à des filles trop âgées…

Se pose une nouvelle fois la question de la responsabilité des supérieurs, vu que le diocèse de Lyon a été averti à deux reprises au sujet de Guy Gérentet. Et en matière de mutations discrètes, protections et autres « Dieu merci c’est prescrit », le primat des Gaules a malheureusement de la concurrence mitrée dans les sphères traditionalistes, et pas qu’à la FSSPX. Mgr Williamson n’a rien voulu entendre sur les agressions sexuelles du séminariste Carlos Urrutigoity et l’a admis au séminaire de Winona en envoyant promener le directeur du séminaire de la Reja qui avait fait le voyage depuis l’Argentine pour barrer la route à ce dangereux prédateur. La suite, on la connaît. On pourrait aussi reprocher à Mgr Lefebvre d’avoir été au minimum naïf en laissant ce séminariste coupable d’agression homosexuelle accéder à la prêtrise. Quant à Mgr Faure, s’il devait s’avérer que l’abbé Abraham a récidivé sur de jeunes garçons, il devra en répondre vu qu’il est parfaitement informé de plusieurs faits en la matière. On attend aussi toujours qu’il nous dise publiquement ce qu’il pense des antécédants de l’abbé P. (mention censurée par la FSSPX).

 

Le changement enfin ?

Le débat est même lancé sur le Forum Catholique. Le message d’Aigle ci-dessus pose la question de la responsabilité des chefs, en l’occurrence Mgr Barbarin dans l’affaire Gérentet de Saluneaux, avec la bénédiction de Xavier Arnaud (XA), modérateur du forum. On ne peut que se réjouir de ce printemps sur le Forum Catholique. Nous nous permettrons cependant de faire remarquer à Aigle que si une miséricorde déplacée pourrait peut-être expliquer la passivité et les compromissions dans l’Eglise « conciliaire » en matière de pédophilie, c’est bien le « sot corporatisme » qui provoque et entretient ce phénomène dans les différentes sociétés traditionalistes. Et c’est ce même corporatisme qui empêche toujours que l’on pose les mêmes questions concernant Mgr Fellay sur le Forum Catholique.