Ce n’est qu’un au revoir

Chers lecteurs,

Ce blog cessera ses activités dans quelques jours. Ce n’est pas avec regret que nous faisons cette annonce mais avec satisfaction: personne ne nous a contraints à fermer boutique, nous le faisons de notre plein gré, avec la conviction d’avoir accompli une belle mission. Depuis plus d’un an, nous avons réussi à faire passer une vérité qui n’est désormais plus sérieusement mise en doute: les abus sexuels existent dans le monde traditionaliste, ils y sont légion et, pire, les supérieurs font peu pour les réprimer ou pour les prévenir – quand ils ne les couvrent pas carrément.

Certains ont cru que nous voulions nous en prendre à la justice ou faire pression sur elle dans certains dossiers. Rien n’est plus erroné. Nous avons évoqué des procès mais nulle part nous ne nous en sommes pris aux magistrats, et certainement pas au siège. La justice est indépendante et doit le rester. Qui sait lire constate que c’est la hiérarchie de l’Eglise – traditionaliste et « conciliaire » – que nous mettons en cause, pour ses imprudences, son incompétence, sa lâcheté, voire sa complicité.

Il nous a été reproché de nous en prendre exclusivement à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. Nous répondons qu’on parle de ce qu’on connaît, or la majorité des cas que nous connaissons se trouvent dans ce milieu-là. Toutefois, nous n’avons pas épargné l’Institut du Christ-Roi souverain prêtre au sujet de l’affaire Q. et nous n’avons pas passé sous silence la mise en cause de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre dans l’affaire Urrutigoity. Dans les milieux de la « Résistance », nous avons cloué au pilori NNSS Faure et Williamson ainsi que l’abbé Pivert (voir ici et ici). Nous ne pratiquons aucune exclusive.

Notre message est passé, bien au-delà du monde francophone: des liens se sont tissés à travers le monde, la presse a couvert plusieurs cas, nous avons eu des visites d’ordinateurs de plusieurs dicastères vaticans, en Suisse le Département fédéral de justice et police s’intéresse désormais aux abus dans la FSSPX… bref notre travail d’information a payé. Nous allons maintenant nous concentrer sur d’autres manières d’obtenir justice pour les victimes, et sur d’autres méthodes pour faire payer les abuseurs et les supérieurs qui les couvrent. Le combat change de forme, rien de plus.

Plusieurs ont essayé de nous faire taire, que ce soit par des tentatives de piratage (nous avons informé les autorités compétentes, références à l’appui) ou par des biais judiciaires. Dans un cas comme dans l’autre, ces gens ont confirmé la véracité de nos dires puisque, loin de nous répondre sur le fond, elles ont utilisé une méthode typique des mafieux: essayer d’instrumentaliser la justice pour inverser les rôles: jouer à la victime et faire endosser aux victimes le costume de truand. Ces minables tentatives d’intimidation judiciaire se sont fracassées sur la sécurité juridique que nous offre l’Islande. Mieux encore, le succès considérable du Parti des pirates aux législatives ici le mois dernier semble annoncer un renforcement de la protection des lanceurs d’alerte. Nous n’avons donc aucune raison de nous laisser intimider et c’est, répétons-le, de notre plein gré et pour mieux nous concentrer sur d’autres formes d’action que nous cessons nos activités sur ce blog.

Le combat sera peut-être bref, peut-être long, mais en tout cas les victimes d’abus dans les milieux traditionalistes ne se tairont plus. Un espoir a vu le jour, des voix se sont élevées, l’omerta est brisée. Cela mettra le temps qu’il faudra mais le système mafieux qui protège les pédophiles et autres pervers dans les milieux traditionalistes tombera. La hiérarchie fait encore des efforts désespérés pour maintenir le couvercle sur le chaudron mais la marmite sautera tôt ou tard et, plus ce sera tard, plus ce sera dévastateur. Les tout récents exemples de la Fraternité Saint-Jean ou des Légionnaires du Christ sont là pour en témoigner.

Le mot de la fin: parents, continuez à vous battre pour protéger vos enfants. Si vous avez encore besoin de consulter nos articles (nous les avons quasi tous mis à jour ou améliorés ces derniers jours), nous vous dirons bientôt sur cette page où les trouver, ils ne disparaîtront pas. Par ailleurs, nous restons joignables à l’adresse e-mail addresse_yandex

Ce n’est qu’un au revoir!